12 Rue Commerce

66400 CERET

France

09 74 56 23 15

Jean-Louis Vila

Principales expositions personnelles

  • 1975/79  Galerie Yvon Lambert, Paris. Galerie Tanit, Munich. Musée de Peinture, Grenoble. Galerie le dépôt, Bourges.
  • 1980/82  Centre culturel français, Rome. Musée d’Art Moderne de Céret. Galerie R. Grimaldi, Aix en Provence. Galerie Gonet, Lausanne. Galerie Yvon Lambert, Paris. Galerie B, Nîmes.
  • 1983/86  Musée Puig, CDACC, Perpignan. Galerie Camomille, Bruxelles.
  • 1987/89  “ La ruée vers l’Art “ DRAC Montpellier. ESEC, Paris. Alliance française, Lima, Pérou. Galerie Maghi Bettini, Amsterdam. Musée Ziem, Martigues.
  • 1990/96  Musée Pams, Collioure. Galerie Carreton, Nîmes. GalerieVidal-Saint Phalle, Paris. Galerie Vincent, Ile de la Réunion. Institut Français, Tel Aviv, Israël. Musée d’Art moderne de Céret.
  • 1999/05  Le sacré dans l’art contemporain, Halle aux poissons, Perpignan. Galerie du Tenydor, Collioure. Maison Bleue, Vic Fezensac.
  • 2007/09  Bibliothèque Universitaire, Perpignan. Galerie Athanor, Marseille, avec Patrick Jude. Galerie Stubenring, Vienne, Autriche. Galerie du Calvaire Rousset, Aix-en-Provence.
  • 2012  Galerie Odile Oms, Céret.

Principales expositions collectives

  • 1975  9ème Biennale de Paris
  • 1976  Galerie Yvon Lambert au Fine Art Building Gallery à New York
  • 1980  “ Une idée en l’air “ Alternative Museum, New York.
  • 1982  "24 artistes “ Yvon Lambert, Paris.Galerie Jeanne Laffite, Marseille.
  • 1984  “ Préfiguration d’une collection “ ,Galerie des arènes, Nîmes. “ Cantini 84 “ , Musée Cantini, Marseille. “ La ruina “ , Fondation Joan Miro, Barcelone.
  • 1987  “ Fondation Whanki 1987 “ CNAP, Paris.
  • 1988  “ l’Art Moderne à Marseille, la collection du Musée Cantini “ , Vieille Charité, Marseille.
  • 1989  “ Whanki Fondation 89 “ Terry Ditenfass Gallery, New York.
  • 1993  Galerie Alain Veinstein, Paris
  • 1997  La Collection d'Yves Michaud, Musée d'Art Moderne de Céret.
  • 2001  “ la peinture vient en mangeant" autour de J.P Verheggen, Centre d'Art et de Littérature, l'Echelle.
  • 2004  “ Ils affinent notre optique " autour de C. Prigent, Centre d'Art et de Littérature, l'Echelle." Ils sont tous là " Espace Gustave Fayet, Sérignan.
  • 2005  “ Nues et nus " Musée unicipal et FRAC Bourgogne, Bourbon-Lancy.
  • 2008  Centre d'Art "A cent mètres du centre du monde ", Perpignan.

Les tracés

"...Flaubert disait : "j'aime, dans la peinture, la Peinture " la modernité nous a habitués à cet amour, en a même fait une sorte de truisme. Rien de moins évident, pourtant. rien de plus difficile à faire surgir que cette peinture majuscule. Sans doute même peut-on penser les diverses "écoles" picturales tout autant comme des tentatives diverses pour empêcher ce surgissement que comme des tentatives pour l'accomplir. Masquer la Peinture sous ses " figures ", sous
ses " gestes ", sous sa " lumière " , sous ses effets " optiques " ou manipulateurs, voilà le plus souvent le job. ... Mais comment La faire surgir ? Voilà le hic. Une seule réponse est possible : en y renonçant. C'est extrêmement moral.

"...( traits hésitants ou appuyés, tortillons, filamants, mouchetures, brèves crispations, arabesques lacunaires, filigranes rêveurs, déliés soudains empâtés et fgraisseux). On pense parfois à Twombly, à certains dessins de Tinguely, aux enluminures, à des décors de baraque de foire, aux gribouillis enfantins. Ce monde, pourtant n'est pas saturé. Plus qu'un fouillis, c'est une ponctuation dista-raite, archipélisée. Ce qui frappe, plus que l'accumulation, c'est le suspens, le trait rompu, la ligne désamorcée, l'éclipse de la couleur ou l'évanouissement du trait : les lapsus du dessin, le dessin comme acte manqué, la peinture comme oubli ( de la peinture ). “

Christian Prigent - Extrait de " La corne du taureau " 1983

Extrait de " La corne du taureau "

" Il y a pourtant là quelque chose d'énigmatique. Tout y est à la fois discret et agressif ( contaignant) : discret dans la mesure où ce que l'on voit n'est pas fait que du " peu " , du " rudimentaire " , de " l'indifférent " d'un ensemble de signes brefs comme distraitement empruntés à des gestes éffectués " pour la forme " ; agressif, parceque l'insistance même de ce " presque rien " ( de cette pauvreté ) contraint le regard à accepter un plaisir dont il ne peut pourtant que mésestimer, voire récuser les sources : rien n'est à priori " beau ", " gratifiant ", dans ce corps disloqué, disparate et barbouillé qu'on lui offre comme " œuvre ". Et pourtant, indéniablement, quelque chose, là, sollicite et séduit. Là est la modeste enigme que propose Jean-Louis Vila : sa question. "

Christian Prigent

Jean-Louis Vila

Jean-Louis Vila ne traque pas les valeurs nouvelles de la peinture et ne travaille pas dans les ruines des anciennes. Il élabore des déplacements et des mouvances qui tirent parti de la crise profonde des référents culturels. Il relate le déclin de la pratique de l'abstraction, mais lui découvre des possibilités inattendues.

G.G Lemaire

jean-Louis Vila

" Attaché aux modernités que présagent les ruptures artistiques, J.L Vila rit des prétentions intellectuelles mais il se garde de les moquer jusqu'à en rejeter les effets. Au contraire, sa peinture a sédimenté les leçons de l'histoire récente et il propose des collections de signes plastiques qui rétablissent les liens avec la création ; les traits, les ronds de couleurs, les lignes sont des balises indispensables de son parcours quotidien.
Si un artiste ne peut comprendre toutes les formes de l'histoire, il ne peut échapper aux licences de son temps pour la plus grande surprise du regardeur, et cela, par mécessité plastique. Ainsi dans l'œuvre de J.L vila reconnaît-on ces barres, bâtonnets, ronds, tracés, corbes et petites figures comme un vocabulaire pariétal, une sorte de constellation faisant des ciels à ces chambre de l'art.
... Devant ces ensembles sans narrations, qu'ils soient sur toile ou sur papier, ces petits clans graphiques interrogent le spectateur, son rapport à l'espace et à la spontanéité.

Francesca Caruana

Ouvert du mardi au samedi de 10h30 à 12h30 et de 14h à 19h.